Bouse blues

bouseblues

Hé, on y est, on est là, bien là les pieds dans le fumier, dans la glaise. Bien là sur terre. On grouille comme vers de terre à remacher le machin, tenter de faire bouger la machine. Ici ça pête méthane au cul des vaches, ça remue du lapin sur nos lopins, ça moutonne en mutin. Des choses se passent par delà les murs béton des cités. C’est en ville que souvent ça se passe, mais c’est aussi ici que ça commence. On va planter franchement la bouse, va y avoir de la glèbe sur les murs. On est à point de nos retours à la boue. Entendez-nous dans nos campagnes meugler nos féroces combats. on n’est pas des boeufs…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s